Atwar al mahabba – Partie 1 : les étapes de l’Amour en Allah

Nul ne peut cheminer vers ALLAH uniquement par la voie de l’Amour. Qu’il soit au début de son cheminement, à son milieu ou à sa fin. Mais sans Amour on ne peut parler de cheminement vers ALLAH.

Ce cheminement par la voie de l’Amour s’articule suivant trois étapes.

 

La première étape débute dés les premiers instant ou la personne déclare son amour à Allah.

Avant cette déclaration cet homme était sujet à des passions, liées à son âme charnelle (nafs), dont il n’arrivait pas à se détacher. A l’exemple de celui qui abuse de nourriture, de sommeil, ou de rapport charnel, se séparer de ces passions liées à l’âme est extrêmement difficile. Ne croyez donc pas que cela est facile.

Sauf, si Allah regarde cet homme avec l’Oeil d’agrément (‘ayna rida) et souhaite l’inviter et le faire accéder à son Amour. Il faut préciser à cela que ce regard d’agrément ou d’Amour vaut l’adoration des tous les Humains et Djins réunis. Autrement dit, il suffit qu’ALLAH regarde cet homme avec l’Oeil d’agrément pour qu’il bénéficie de bienfaits supérieurs à l’adoration de toutes les créatures terrestres. Et qu’il se voit pardonner tous ses péchés. La difficulté que rencontre le croyant pour se dépouiller de ses passions est la raison pour laquelle Allah commence par les lui substituer à d’autres plaisirs. ALLAH lui fait boire de « l’élixir dilué ». En d’autres termes, il lui fait voir une infime partie de sa magnificence. En réalité il ne s’agit pas de la magnificence propre à Son essence (zât) mais de celle de Ses Noms et Attributs. Plus précisément, étant novice, Allah lui offre quelque chose de simple à laquelle il puisse se dévouer…

 

La magnificence d’Allah étant illimitée (moutlakh), il peu en boire la quantité qu’il voudra, il en sera toujours assoiffé. Celui qui prétend être rassasié n’y a pas encore vraiment goutté!

 

La nature illimitée et sans fin de cette magnificence fait qu’on ne peut en être rassasiée. Qui oserai donc prétendre en avoir eu assez!

Et si toute fois, il plonge dans la magnificence d’Allah, il en restera prisonnier et ne saura jamais en sortir. Et si Allah lui montre une parcelle de sa magnificence, infime soit-elle, celle-ci remplacera ses anciennes passions mondaines et les lui fera oublier. En d’autres termes, Il le fait sortir des plaisirs très bas (plaisirs terrestres) vers d’autres beaucoup plus élevés (plaisirs spirituels). Et rien qu’avec ce regard.

 

Tel est le début de la 1ere étape. Et dés qu’il est atteint par ce regard il commence à en vouloir plus. Il veut de son bien aimé des plaisirs et des désirs que pour son propre compte. Il veut le voir plus, le connaître plus et ainsi de suite. Et si toute fois, Allah ne lui montre plus rien, il le blâme, il se fâche… Il lui tient des discours d’Amour tel que « tu me manques, la vie est fade sans toi etc… » Il se torture et n’arrive plus à dormir la nuit.

 

Très attaché à son amant de tel sorte qu’il en oublie même le sommeil. Des la 1er fois qu’il le voit, il oublie tout ses anciens plaisirs mondains. Il peut se fatiguer, tomber malade et souffrir mais toute sa pensée reste fixée vers son bien aimé. Voici ce qu’est l’Amour. Voilà donc ce qui marque le début de cette histoire d’amour entre Allah lui-meme et le croyant dans cette voie dont ce dernier, suite à ses nombreuses souffrances, souhaite soit mourir soit s’enivrer d’amour afin de s’anéantir.

 

Allah lui fait alors voir une autre parcelle d’amour qui va le mettre dans un état d’ivresse totale suite à quoi il va s’anéantir. Il tombe alors dans une période d’absence totale, et d’extinction. Il n’aura plus aucune science ou connaissance, ne verra rien et n’aura rien. Ce qui marque la fin de la première étape appelée le 1ér anéantissement fana ou état d’ivresse Sakar ou etat d’effacement (mahw, mahq, sahq). Toutes ses appellations sont juste pour décrire cette 1ere étape qui se caractérise par le réveil de l’égo (ananiyya) de l’homme. Il pense qu’à son propre moi et ne pense pas à celui qui est devant lui. Seul ses plaisirs le préoccupent. Par contre ces nouveaux plaisirs ne relévent pas de la bassesse humaine mais des hautes stations seigneuriales. (fin de la 1èr partie)

 Extrait du cours du Shaykh sur les Etapes de l’Amour en Allah à la Zawiya de Mbaba en Egypte.

Cherif Salah al-din at-tidjani l’Imâm de notre temps, le Pôle des pôles, le Savant des savants l’Héritier du Cheikh Ahmad at-Tidjani (ra) le Calife du Prophète Mouhammad (saw) et Concierge de la citadelle du savoir… qu’ALLAH l’agrée. 

vu 1 877 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>