Traité sur la la Nuit du Destin : Laylat al Qadr

Louange à Dieu Qui a élu des jours pour y déposer des bénédictions et des secrets seigneuriaux. Le mois du Ramadan est l’une de ces saisons chargées en trésors pour le croyant qui y recherche l’Agrément de Dieu en toute humilité, en toute sincérité et dévotion. Si le croyant savait le bien qu’il y avait en Ramadan, il aurait tant aimé que tous les jours de l’année, soient des journées de Ramadan. Ce mois du Ramadan est une couronne qui orne le front de l’année. Heureux sont ceux qui verront leurs péchés absous à la fin du noble mois et amer devrait être le regret de ceux qui n’auront gagné du jeûne que la faim et la soif.

Nous promènerons nos âmes à travers les quelques lignes qui suivent pour goûter aux délices des versets coraniques qui établissent le rang majestueux d’une nuit du Ramadan, Laylat Al-Qadr (la Nuit du Destin ou la Nuit de la Dignité).

Verset 1 : Allâh Exalté Soit-Il a dit :

[quotes class= »none »]« Nous l’avons certes fait descendre pendant la Nuit de la Dignité (laylat Al-Qadr) » Sourate 97, Al Qadr, verset 1[/quotes]

« Nous l’avons fait descendre » renvoie au Noble Coran, qu’Allâh Exalté Soit-Il, a fait descendre de la Planche Gardée – encore appelée la Tablette Céleste – aux anges-scribes. Dans un hadîth rapporté dans l’exégèse de l’Imâm Ibn Kathîr, selon Ibn `Abbâs : « Allâh a fait descendre le Coran entier depuis la Planche Gardée jusqu’à la Maison de la Gloire dans le bas ciel, puis il fut révélé progressivement, selon les événements, pendant 23 ans, au Messager d’Allâh ». Ce verset est sans doute à rapprocher de la Parole du Très-Haut :

[quotes class= »none »]« le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement » Sourate 2, Al baqarah, verset 185[/quotes]

« Al-Qadr » désigne dans la langue arabe l’honneur, le prestige, la dignité ou le rang. Il s’agit donc d’une Nuit grandiose, prestigieuse et bénie. Dans son célèbre ouvrage Ghunyat At-Tâlîbîn, le juriste hanbalite et l’Imâm du Tasawwuf, Sheikh `Abd Al-Qâdir Al-Jilânî Al-Hasanî, qu’Allâh lui fasse miséricorde, rapporta selon Ibn `Abbâs : « elle fut appelée Laylat Al-Qadr, pour la glorifier et honorer son rang, car Allâh y décide ce qui sera pour toute l’année à venir, jusqu’à Laylat Al-Qadr de l’année suivante ». C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on appelle cette nuit : la Nuit de la Destinée.

Verset 2 : Puis Dieu Exalté Soit-Il a dit :

[quotes class= »none »]« Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? » Sourate 97, Al Qadr, verset 2[/quotes]

C’est-à-dire, qui t’informerait de cela, ô Muhammad, si ce n’est Allâh, Lui Qui t’a élu et Qui t’a apprit sa grandeur. L’Imâm Ibn Kathîr souligne le procédé rhétorique « Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? », lequel procédé met en valeur la grandeur de cette Nuit et montre à quel point elle est distinguée. « Laylat Al-Qadr », poursuit Sheikh Abd’ul-Qâdir Al-Jilânî, signifie la Nuit de la majesté et de la sagesse, et on dit c’est « La Nuit Bénie » au sujet de laquelle Allâh Exalté Soit-Il a dit : « [Par le Livre (le Coran) explicite] * Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie ».

Verset 3 :

[quotes class= »none »]« La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois » Sourate 97, Al Qadr, verset 3[/quotes]

Sheikh `Abd Al-Qâdir Al-Jîlânî commenta ce verset en disant :

« y œuvrer est meilleur que d’œuvrer mille mois qui ne comptent pas dans leurs jours une Nuit du Prestige. On dit que les Compagnons n’ont jamais été aussi contents que d’apprendre que « La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois » car le Messager d’Allâh a relaté un jour à ses compagnons, que quatre personnes parmi les fils d’Israël ont adoré Allâh pendant 80 ans sans pécher, et il mentionna Ayyoub, Zakariyyâ, Hazqîl et Tûsha` Ibn Nûn, paix sur eux. Les compagnons en furent étonnés, c’est alors que Gibrîl vint au messager d’Allâh et lui dit : « ô Mouhammad, vous vous étonnez, toi et tes compagnons, de l’adoration de ces gens pour Allâh, pendant 80 ans sans pécher, mais Allâh t’a révélé ce qui est meilleur que cela, puis il récita : Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr, jusqu’à la fin de la sourate. Le Prophète éprouva une joie pour cela ».Dans une autre narration, Yahya Ibn Najîj dit : « un homme, parmi les fils d’Israël, porta l’arme mille mois dans le sentier d’Allâh, sans jamais la laisser ». Le Messager d’Allâh rapporta cela à ses compagnons qui en furent impressionnés. C’est alors qu’Allâh fit descendre « la nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois », c’est-à-dire meilleure pour vous que les milles mois où cet homme porta l’arme, dans le sentier de Dieu, sans interruption pendant mille mois. On dit qu’il s’appelait Sham`ûn Al-`Abid (le dévot) et on dit aussi Shamsûn.

L’Imâm Ibn Kathîr rapporta dans son exégèse, la plupart des hadîths mentionnés par Sayyidi `Abd Al-Qâdir, et rajouta que Sufyân Ath-Thawrî dit, selon Mujâhid : « La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois », signifie, jeûner, œuvrer et passer cette nuit dans la prière est meilleur que mille mois.

Verset 4 : Dieu le Très-Haut a dit

[quotes class= »none »]« Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par l’Autorisation de leur Seigneur pour tout ordre. » Sourate 97, Al Qadr, verset 4[/quotes]

Sheikh Abd Al-Qâdir commenta ce verset en disant : « Durant celle-ci descendent les Anges », ils descendent depuis le coucher du soleil jusqu’à l’aube. « ainsi que l’Esprit (Ar-Rûh) » renvoie à l’ange honoré Jibrîl, paix sur lui.

Nous trouvons dans Ghunyat At-Tâlibîn une synthèse des diverses opinions relatives à l’Esprit. Selon Ad-Dahhâk, selon Ibn `Abbâs, qu’Allah soit Satisfait d’eux, « l’Esprit est à l’image d’un être humain mais d’une taille gigantesque », et c’est à son sujet qu’Allâh a dit « et ils t’interrogent au sujet de l’Esprit » : c’est un ange qui tient une rangée à lui seul le Jour du Jugement. Muqâtil, quant à lui, affirma : « c’est l’ange le plus noble pour Allâh Exalté Soit-Il, c’est la plus majestueuse créature près du Trône. D’autres ont dit : c’est un ange qui a le visage des humains et le corps des anges, et il serait la créature la plus grande, il tiendrait une rangée à lui seul alors que les autres anges tiendraient en une autre », et Allâh a dit :

[quotes class= »none »]« Le jour où l’Esprit et les Anges se dresseront en rangs […] » Sourate 78, An-Naba’, verset 38[/quotes]

L’Imâm Ibn Kathîr avance la même opinion qu’Al-Jilânî, L’Esprit renverrait à Gibrîl, paix sur lui, dans une tournure grammaticale où le particulier (L’Esprit) – qui est un ange- est ajouté au général (Les Anges). Et on dit (au sujet de l’Esprit) que ce sont certains anges, également cités dans sourate An-Naba’

[quotes class= »none »]« Le jour où l’Esprit et les Anges se dresseront en rangs, nul ne saura parler » Sourate 78, An-Naba’, verset 38[/quotes]

et Allâh sait mieux.

Comme le souligne l’Imâm Ibn Kathîr dans son exégèse, la descente des anges est synonyme de bénédiction et de Miséricorde.

Verset 5 :

[quotes class= »none »]« Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube » Sourate 97, Al Qadr, verset 5[/quotes]

Selon Al-Jîlânî, on dit que cette Nuit est exemptée de tout mal jusqu’à l’aube, et Ibn Kathîr rapporte dans le même sens un hadîth selon Moujâhid au sujet de « Elle est paix et salut » : « elle est à l’abri du mal, chaytân ne peut y faire du mal ». Selon une autre opinion encore, rapportée par Al-Jîlânî, au sujet de « elle est paix et salut » : les anges saluent les croyants parmi les habitants de la terre en disant « Salâm Salâm » et ce, jusqu’à l’aube.

Connaît-on sa date exacte ?

D’après la Mère des Croyants `A’icha, qu’Allah soit satisfait d’elle, l’Envoyé d’Allah a dit : « Cherchez la nuit d’Al-Qadr parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de ramadan ».

Sheikh `Abd Al-Qâdir affirma : « Laylat Al-Qadr est recherchée pendant la dernière décade du mois de Ramadan, et le plus probable c’est la nuit du 27. Selon Mâlik, qu’Allâh lui fasse miséricorde, il n’y a pas de nuit plus probable que le reste. Selon Ach-Châfi`î, qu’Allâh lui fasse Miséricorde, le plus probable c’est la nuit du 21. […] Abû Burdah Al-Aslamiyy, qu’Allâh soit Satisfait de lui, opte pour la nuit du 23. Abû Dharr (Al-Ghifârî) et Al-Hasan (Al-Basrî) qu’elle serait la nuit du 25. […] et selon Ibn `Abbâs et Ubayy Ibn Ka`b la nuit la plus probable est celle du 27. La preuve que la nuit du 27 est plus probable, et Allâh sait mieux, c’est ce qu’Ibn Hanbal, qu’Allâh lui fasse miséricorde, a rapporté avec sa chaîne de transmission, selon Ibn `Omar, qu’Allâh leur fasse miséricorde : « pendant qu’ils contaient leurs songes de la dernière décade (du Ramadan) au Prophète il leur dit : « Je vois que vos songes concordent pour la 7ème nuit de la dernière décade. Que celui qui veut attendre la nuit d’Al-Qadr et la cherche pour profiter de ses mérites (en se rapprochant d’Allah) le fasse donc pendant la 7ème nuit de la dernière décade » ».

Sheikh `Abd Al-Qâdir rajouta : « Si une personne s’interroge pourquoi Allâh n’a pas appris à Ses Serviteurs la date précise de Laylat Al-Qadr, à la différence de la nuit du vendredi, c’est afin qu’ils ne comptent pas uniquement sur leurs œuvres de cette nuit. Certains risqueraient en effet de se dire : « nous avons œuvré une nuit meilleure que mille mois ; Allâh nous a pardonné, et nous a accordé les hauts degrés et les prairies du Paradis ». Ils tomberaient alors dans la négligence et se sentiraient à l’abri, en nourrissant des espoirs [sans œuvrer avec constance], ce qui les mènera à la perte. […] On dit qu’Allâh a occulté cinq choses dans cinq autres : Sa Satisfaction devant les actes d’obéissance, Sa Colère devant les péchés, la prière médiane parmi les prières, le saint (waliy) parmi les créatures, et Laylat Al-Qadr dans le mois de Ramadan.

En somme chères soeurs et chers frères, la maîtresse des nuits du Ramadan est Laylat Al-Qadr, cherchons là comme nous l’a indiqué notre Mère `A’icha (qu’Allah soit satisfait d’elle), selon l’Envoyé d’Allah : « Cherchez la nuit d’Al-Qadr parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de ramadan ».

Les Imâms Ahmad, Ibn Mâjah, At-Tirmidhî rapportent que notre Mère `A’icha, qu’Allah l’agrée, dit au Messager d’Allah : « Ô messager d’Allâh que dois-je dire s’il m’arrivait de coïncider avec la nuit du Destin ? » Le Messager d’Allâh lui répondit : « Dis : Ô Allâh, certes Tu aimes le pardon, alors pardonne-moi ».

C’est la nuit bénie, du mois béni ; la nuit de la dignité, de la majesté, de la bénédiction, la maîtresse des nuits. Ne nous privons pas de ce bien immense et prions pour nos frères et sœurs opprimés où qu’ils soient. Pourvu qu’Allâh nous accorde le Pardon, Sa Satisfaction, la santé, la lumière d’une foi qui nous éclaire la vie et qu’Il nous fasse atteindre de nombreux mois de Ramadan, dans l’obéissance, Son Amour et l’amour en Lui. Ô Seigneur par la vérité élève nos étendards parmi les gens de la Vérité. Amîne.

Louanges à Allâh et salutations chaleureuses à Son Noble Messager, à sa famille purifiée, ses compagnons vertueux, et ceux qui les ont suivis avec bienfaisance, jusqu’au Jour du Jugement Dernier.



vu 4 002 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>