Le concept du Miroir dans le Soufisme

Parmi les symboles souvent utilisé dans la littérature soufie, il y a le miroir, métaphore désignant l’image de sa propre âme. L’homme qui débute sont cheminement dans la voie de l’amour de Divin, doit d’abord commencer par apprendre à s’aimer lui-même. C’est là que la métaphore du miroir prend tout son sens.

L’homme voulant se découvrir plonge dans la réflexion de son miroir afin d’y découvrir son vrai soi. ce qui lui permettra de le nettoyer et de le polir pour que la lumière Divine puisse s’y refléter.

L’eau est aussi une image mystique qui représente l’image renvoyée à la surface  de l’âme. Le coeur de celui qui aime n’est-il pas aussi comme l’eau pure qui sert de miroir à La lune qui s’y reflète ? Que ce soit dans l’humble flaque ou le vaste océan, qu’il sot faible ou déformé, son éclat se révèle à chaque âme. Ce vers de Jalal ud Din Rûmi en est une belle illustration : « Mon coeur est comme l’eau clair et  pur, et l’eau est en effet le miroir de la lune ».

Afin de mieux saisir le concept du « miroir » dans le soufisme, découvrons quelques extraits utilisant cette symbolique.

[quotes class= »none »]Quand tu vois un bien-aimé Tien-toi devant lui comme devant un miroir ! (Rûmî)[/quotes]

[quotes]J’ai crée un miroir , intelligible pour toi :
Sa face : le coeur, son dos : le monde ;
Mais tu ne connais point la face, mon ami,
Tu préfère le dos ! (Rûmî)[/quotes]
[quotes]Toute ma vie je L’entendais au loin,
Seul en songe je Le serrais dans mes bras.
Puis je me suis présenté à Lui comme miroir seulement.
C’est lui qui se vit , moi je ne L’aperçut  point. (Mir Dard)[/quotes]

[quotes]La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et
qui c’est brisé.
Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve. (Rûmî)[/quotes]

[quotes]Je m’étonne de l’amoureux dont les beautés
miroitent dans fleurs et jardins !
et moi à elle : ne t’étonne pas de qui tu vois,
ce que tu as vu est toi même dans son miroir d’un homme ! (Ibn Arabi)[/quotes]

L’homme s’éveille en regardant sa propre image dans le miroir. Il découvre son soi et peut enfin dire “je”. Être éveillé c’est d’abord déceler toute impureté qui affecte notre halo spirituel puis commencer à le nettoyer.

En effet, le coeur humain, rendu terne par les pensés et les actes terrestres, doit être, par la pensé permanente en Dieu, poli. Ces pensés sont des lumières qui chassent la rouille et les vert-de -gris des relations temporelles pour le rendre apte à refléter les rayons divins.




vu 3 108 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>