Le jeûne chez les animaux

La faim aiguise l’intelligence et améliore l’esprit et la santé. Bien qu’elle soit une souffrance pour le corps, elle illumine le cœur et purifie l’âme, et conduit l’esprit en la Présence de Dieu. Manger à satiété est un acte digne de l’animal.
Pour bien comprendre le sens et la logique biologique du jeûne, on se retournera une fois de plus vers nos frères en la création, les animaux.

Le jeûne est en effet très courant dans le monde animal, mais comme il n’est pas volontaire, on lui donne d’autres dénominations comme ”période de rut” ou ” hibernation”, ou bien ”stade pupal”. Pourtant, il s’agit bien d’un jeûne, qui accompagne une fonction physiologique liée à un événement vital pour l’animal .

Le Docteur F. Oswald dit: « Une maladie sérieuse pousse tout animal à jeûner. Le daim blessé se retire dans un endroit écarté et s’abstient de manger des semaines de suite ». Le Docteur Erwin Liek observe que « les petits enfants et les animaux, guidés par un instinct infaillible, limitent le plus possible leur nourriture s’ils sont malades ou blessés ». “ Le repos physique, le repos physiologique et l’eau sont leurs remèdes … toute la nature obéit à cet instinct.” (Shelton).
Il est aussi naturel ou normal pour l’homme de refuser la nourriture quand il est malade, que cela l’est pour les animaux. Et quel meilleur jeûne que celui du Ramadan pour venir à bout des maladies de l’âme , comme le mensonge , l’envie , l’ avarice , l’orgueil , la luxure et la vanité .

Le saumon : Celui – ci, à partir du moment où il commence à émigrer de la mer vers le fleuve, ne va plus rien manger, entièrement occupé à trouver sa route et à vaincre les embûches. Arrivé en amont des rivières, il est débarrassé de toute sa graisse musculaire, mais a gardé toutes ses forces .

Les animaux subissant des métamorphoses: Le phénomène est là différent. C’est la larve prenons la chenille pour le papillon , qui va dans un écosystème favorable, dévoré pendant des semaines et constitué des masses de tissus fonctionnels ou de réserves: on a alors typiquement un état t’ ombres , dévolu au développement intérieur, sans aucune communication avec l’extérieur, aucune perte de temps ou d’énergie, et une physiologie de construction tissulaire .A un certain point de leur croissance, les insectes voient leurs larves se détourner de la nourriture, s’isoler et s’entourer d’une coque de protection : ils atteignent le stade de pupe, au cours duquel commence le phénomène inverse : un catabolisme intense de tous les tissus larvaires et des substances de réserve, et un remodelage complet de tout l’organisme pour fonder un nouvel individu. Entre la chenille et le papillon, il n’y a pas une seule cellule qui soit restée fonctionnelle. Le jeûne total et l’inactivité ont été mis à profit pour créer un nouvel organisme. Cet élan vital nouveau, suite à la métamorphose, a lieu très souvent en période de pleine lune, une période lumineuse qui suit à l’ombre .

Les oiseaux migrateurs : Ils mettent en œuvre un jeûne d’effort , ayant accumulé de grandes quantités de réserves énergétiques, ils peuvent jeûner pendant toute la migration , sans transformation particulière de leur organisme. Ils s’envolent pour un jeûne qui les emporteras du froid hivernale à la chaleur du sud .

Chez les batraciens : Le têtard sous l’influence de ses hormones thyroïdiennes, va remodeler insensiblement son corps, avec l’apparition des membres (mais la perte de sa queue), la mise en route de la respiration pulmonaire et le renouvellement total du tube digestif destiné à un régime alimentaire différent. Le jeûne du têtard va durer environ trois semaines, au cours desquelles il saura auto – digérer les tissus inutiles pour se gréer un nouvel organisme, adulte celui-ci.

Ainsi, des animaux nous montrent que le jeûne est une attitude correspondant à un besoin physiologique. Une attitude qu’ils adoptent par instinct, car Dieu dans sa Science , les a programmés dans ce sens.
On découvre que le jeûne joue un rôle important dans les métamorphoses ou les migrations. Le jeûne doit donc accompagner également l’ être humain dans sa quête spirituel qui le mènera à la métamorphose de son âme.

vu 2 092 fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>